English version

 
Reportages
Moulin Haut 84 Caromb
Moulin Haut 84 Caromb
Plusieurs générations se sont succédées au Moulin du Comtat à Caromb , avec l’intention de faire survivre le savoir faire et la tradition.
 
 

 

 

 

 
 
Moulin à huile du Comtat : Haut les cœurs !

En ouvrant les portes de son moulin de Caromb, dans le Vaucluse, Jean Noël Haut ouvre aussi celles de sa vie. En effet, avec son frère Raymond, ils y sont nés, ont vécu et continuent de travailler. « Nous sommes la quatrième génération de mouliniers et la cinquième est prête à prendre la relève, annonce fièrement Jean Noël Haut. »
Retour haut de page
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Producteurs et mouliniers engagés.

Les frères Haut sont à la fois producteurs (près de mille arbres en AOC en production et une cuvée « bio » annoncée pour l’an prochain) et mouliniers en priorité. C'est-à-dire qu’ils triturent les olives récoltées dans les jardins d’oléiculteurs amateurs et surtout dans les vergers des professionnels : « Nous travaillons lots par lots afin que nos clients aient la garantie d’avoir l’huile de « leurs » propres olives (s’ils ont 300kg au minimum).»

Construit il y a 140 ans, le moulin a été « modernisé » pour répondre aux critères communautaires d’hygiène et de sécurité, mais les frères Haut ont tenu à préserver un symbole de tradition et de savoir faire : « nous avons conservé les meules en granit. Elles assurent un écrasement plus doux et évitent l’oxydation des olives, ce qui est préjudiciable à la qualité. »

La rapidité d’exécution entre la récolte et les différentes étapes de fabrication (effeuillage, lavage broyage, malaxage, extraction et séparation de l’huile et de l’eau- autant de phases incontournables) est également un gage de qualité : « le délai doit être inférieur à quatre jours pour prétendre à l’appellation d’origine contrôlée huile d’olive de Provence. C’est la condition pour obtenir un jus de fruit parfait. »

Mais n’est pas AOC Huile d’olive de Provence qui veut. Un cahier des charges de production et de fabrication, validé par décret du Premier ministre, des ministères de l’Agriculture, des Finances & Economie en 2007, l’atteste. « C’est une AOC grandement méritée. Et qui doit être respectée. Car même si l’huile est produite dans les conditions du cahier des charges, elle est ensuite présentée à un jury dégustateur impitoyable. Ceux-ci jugent si les lots correspondent aux critères organoleptiques de l’AOC pour obtenir un agrément, qui donne le feu vert de la commercialisation, remis toutes les années en question. »
Retour haut de page
 



Un moulin… à paroles

Et sur ce chapitre, Jean Noël Haut devient intarissable, avec une faconde toute méridionale.

« Nous produisons de l’AOC Huile de Provence fruité vert élaboré majoritairement à partir d’Aglandau (Verdale de Carpentras) et quelques variétés annexes en petite quantité. De ce fait, nous n’avons pas à procéder à des assemblages. L’huile doit répondre à des critères de typicité, et la notre a une dominante d’arôme d’artichaut apporté par la Verdale. Mais le jury de dégustateurs lui a également accordé des notes aromatiques d’herbe et de feuille, d’amande et de beurre frais. C’est ce qui en fait l’ardence, voire parfois le goût poivré correspondant aux critères de l’AOC».

Dans l’ancien grenier à olive, Jean Noël Haut philosophe : « chaque année est un cas d’espèce. Les valeurs établies sont toujours remises en cause. C’est ce qui fait de nous des artisans. » Un petit coup de booster et loin derrière la nostalgie. « Nous produisons, selon la réglementation, une huile AOC ‘extra vierge’ obtenue grâce aux procédés mécaniques et physiques que nous utilisons. Car plus le taux d’acide oléique est bas, meilleure est la conservation et la « fraîcheur » de l’huile. » Toute l’huile du moulin n’est pas vendue en AOC. Mais Jean Noël Haut a des arguments imparables : « il y a un euro de différence entre la bouteille d’huile classique et l’AOC. Nos clients comprennent et l’acceptent, surtout après dégustation et quand nous leur expliquons qu’avec l’AOC, nous sommes en mesure de garantir l’origine et la provenance de notre huile. »

Au moulin ou dans différents points de vente dépositaires de la région de Caromb, l’huile AOC de Provence Moulin du Comtat (distinguée par de très nombreuses récompenses) est proposée en 75cl, 2, 3 et 5 litres, et bag in box (poche plastique insérée dans un emballage carton) de 3 litres, ou par vente par correspondance. Mais autant aller directement au moulin, tous les jours entre décembre et février puis sur rendez vous, pour recevoir quelques conseils pratiques : « une huile de qualité, comme l’AOC huile de Provence, ne doit pas être cuite. Elle doit servir en salade ou à arroser un plat chaud, c’est là qu’elle développe ses arômes qui restent intacts. » Et puis : « le vin se bonifie, l’huile d’olive s’affaiblit. » En clair, il faut la consommer rapidement sachant que « les ennemies de l’huile sont la chaleur et la lumière. » Quant à l’huile nouvelle qui se profile dans le moulin, aucun pronostic : « ce sera en fonction du Bon Dieu » dit Jean Noël haut qui se décrit comme un « survivant des traditions. »
Retour haut de page
 
 

Coordonnées :
Moulin Haut 84 Caromb
108 avenue de la Baisse
84330 Caromb
Horaires : 9h a 18h
Téléphone : 04 90 62 42 05
Email : moulinducomtat@free.fr
Site internet : http://www.moulinducomtat.com

Retour haut de page